monnaie numérique : personne qui tient une carte bancaire dans les mains devant un ordinateur
  • Actualités
  • 3 minutes

Différences entre monnaie numérique, électronique & virtuelle

Dans le monde financier, les termes « monnaie numérique », « monnaie électronique » et « monnaie virtuelle » sont souvent utilisés de manière interchangeable, suscitant parfois la confusion quant à leur véritable signification.

 

Derrière ces expressions se cachent des concepts distincts qui façonnent notre compréhension des transactions financières, dans un monde de plus en plus digitalisé. Explorons ensemble leurs nombreuses nuances.

Comprendre la différence entre monnaie numérique et scripturale

Pour bien saisir les notions de monnaie numérique, électronique et virtuelle, il est d’abord nécessaire de s’intéresser aux différences entre monnaie scripturale et numérique.

 

Leur principale distinction réside dans leur gestion et leur contrôle. La monnaie scripturale est gérée et contrôlée via un système centralisé (les banques et le gouvernement), et sous la surveillance de la Banque Centrale. De son côté, la monnaie numérique fonctionne via un système décentralisé et n’est donc contrôlée ni par les banques, ni par le gouvernement.

 

La monnaie scripturale correspond à la monnaie légale. Elle constitue le solde des dépôts bancaires, ce qu’on appelle aussi la « monnaie écriture ». La monnaie scripturale correspond donc à un jeu d’écritures entre des comptes, et circule par le biais de moyens de paiement scripturaux (chèques, de banque, cartes, virements et prélèvements bancaires).

 

La monnaie numérique quant à elle n’existe que sous une forme digitale, c’est-à-dire intangible. Des supports dématérialisés et numériques peuvent exister, mais elle ne pourra jamais avoir la forme tangible d’un billet de banque.

 

Par définition, les monnaies numériques et scripturales sont donc toutes les deux dématérialisées. Même si elles peuvent avoir un support physique ou non, la grande différence se fait dans la création et le contrôle de cette monnaie.

Les formes de monnaie numérique

La monnaie numérique regroupe 2 grandes catégories de monnaies :

  • La monnaie électronique
  • La monnaie virtuelle

Zoom sur la monnaie électronique

La monnaie électronique constitue la première forme de monnaie numérique. Elle repose sur le concept de prépaiement. C’est-à-dire que la valeur monétaire a déjà été achetée en amont par le client, avant d’être utilisée (détruite). Par exemple pour utiliser et payer avec PayPal, le client a dû transférer de l’argent ou recevoir de l’argent sur son wallet, en monnaie scripturale, qui une fois sur le wallet devient de la monnaie électronique. On retrouve le même principe pour une carte cadeau.

 

La monnaie électronique fonctionne avec la même devise que la monnaie légale. Elle conserve donc un lien avec la monnaie « conventionnelle » car elle est égale à un taux de 1 pour 1, c’est-à-dire que 1 euro de monnaie légale (scripturale) est égal à 1 euro de monnaie électronique.

Zoom sur la monnaie virtuelle

Etant une forme de monnaie numérique, celle-ci est gérée et contrôlée par un système décentralisé. La monnaie virtuelle n’est donc pas directement liée à une monnaie officielle, avec un court légal.

 

On retrouve 3 types de monnaie virtuelle :

  • La monnaie virtuelle fermée : Elle n’a pas de lien avec l’économie réelle et légale, et ne peut être transformée en monnaie scripturale. C’est une monnaie que l’on retrouve par exemple dans les jeux vidéo pour faire des achats de packs.
  • La monnaie virtuelle unidirectionnelle : Elle comprend par exemple les cagnottes, points de fidélité, Airmiles, etc. Créée à partir d’achat en monnaie scripturale, elle est dite unidirectionnelle car ne peut pas être ensuite retransformée en monnaie légale.
  • La monnaie virtuelle bidirectionnelle : Elle correspond aux cryptomonnaies (Bitcoin, Ether…). C’est donc une monnaie que l’on peut acquérir contre de la monnaie légale et qui peut par la suite être retransformée en monnaie légale.