hyperautomatisation : équipe projet qui gère l'optimisation du processus organisationnel du paiement
  • Actualités
  • 4 minutes

Hyperautomatisation : L’optimisation des processus

Chaque année, le cabinet de conseil Gartner dévoile les 10 tendances technologiques qui sont les plus susceptibles d’impacter les entreprises. Depuis 2020, l’hyperautomatisation fait partie de ce classement. Mais que se cache-t-il derrière ce nouveau terme à la mode ?

Qu’est-ce que l’hyperautomatisation ?

L’automatisation est définie par les entreprises comme la volonté à utiliser la technologie dans le but d’automatiser le plus de tâches possibles. L’ « hyperautomatisation », « automatisation des processus numériques » ou encore « automatisation intelligente des processus » sont des termes qui poussent le concept encore plus loin. En effet, grâce à la combinaison de technologies plus avancées comme l’Intelligence Artificielle (IA), l’Automatisation des Processus par la Robotique (RPA) et le Machine Learning (ML), l’hyperautomatisation va permettre d’analyser, de traiter, de mesurer, de concevoir et de réévaluer en permanence des données non documentées et structurées. L’objectif final étant d’assurer une meilleure harmonisation des processus et de diminuer les tâches répétitives exécutées par l’homme.

Quels sont les avantages ?

L’hyperautomatisation peut s’étendre à de nombreux processus métier. Au sein d’une organisation, sa mise en place nécessite une restructuration totale des services dans lesquels elle agit (production, finances…), engendrant néanmoins des coûts importants. Cependant, les avantages de cet investissement sont nombreux sur le long terme :

  • Meilleure exécution de tâches complexes : Ces nouveaux processus hyper automatisés permettent un gain de temps considérable à l’accomplissement d’opérations complexes, qui avant reposaient uniquement sur les connaissances et compétences humaines.
  • Un bras droit numérique : L’hyperautomatisation n’a pas pour objectif de remplacer les hommes dans leur travail, mais plutôt de les assister dans l’amélioration de leurs performances. En effet, la création d’une force de travail numérique intelligente permet de d’analyser et de prendre des décisions. In fine, l’objectif principal est donc d’avoir une meilleure vision globale des opportunités d’automatisation afin d’améliorer les processus organisationnels futurs.
  • Meilleure rentabilité : La mise en en place d’une « automatisation de bout en bout » constitue un investissement pour une entreprise, mais sur le long terme apporte une grande valeur commerciale. En effet, une meilleure gestion des performances des employés couplés à l’amélioration de l’analyse des procédés et de prise de décisions ont un impact naturellement positif sur les organisations.

Pour quels secteurs d’activités ?

L’hyperautomatisation vise à optimiser l’ensemble des procédés métiers avec une approche holistique. A partir de ce constat, il est possible d’affirmer que tous les secteurs d’activité peuvent avoir recours à cette stratégie. En effet, Automation Anywhere étudie quotidiennement les bénéfices de l’hyperautomatisation dans de nombreux domaines :

  • Assurances : Réduction des coûts et amélioration l’expérience client grâce à l’automatisation du traitement des créances et des tâches administratives, de la souscription et l’admissibilité, la gestion des audits et du processus décisionnel entre autres.
  • Banque : Création d’une nouvelle ère des services financiers en automatisant le service client, le traitement des demandes remboursement, la décision de crédit et la conformité réglementaire entre autres.
  • Santé : Amélioration de l’expérience des patients et renforcement de la conformité grâce à l’automatisation de l’analyse opérationnelle, de la gestion des données et des dossiers médicaux et le traitement des demandes de remboursement entre autres.
  • Industrie : Optimisation des processus les plus lourds en automatisant la gestion des transports et de la chaine d’approvisionnement, la tarification du fret, les processus ERP, la gestion des stocks et le contrôle des factures entre autres.
  • Secteur public : Amélioration de la connectivité et les performances grâce à l’automatisation des ressources humaines, des processus financiers et la passation des marchés entre autres.
  • Science du vivant : Favorisation de l’innovation et de l’agilité opérationnelle en automatisant la gestion des données d’essais clinique, le suivi des problèmes de sécurité des produits, la gestion de la pharmacovigilance et des plaintes entre autres.

Et le paiement dans tout ça ? Ce type d’automatisation poussée peut également faire partie intégrante du processus liés au règlement. En effet, il est possible d’intégrer des scénarios de notifications automatisées selon des évènements constatés dans l’environnement du marchand (échec de paiement, échec de relance…). Avec la solution de paiement CentralPay, l’hyperautomatisation des processus liés au paiement permet d’adresser des liens de paiement ou des notifications en fonction de scénarios de paiement ou de recouvrement. En bout de course, ce workflow d’actions API programmées permet d’optimiser les paiements clients, en réagissant rapidement aux différents événements de la plateforme marchande avec des actions automatisées, sans aucune intervention humaine.

Et depuis la crise sanitaire ?

La tendance de l’hyperautomatisation est apparue bien avant le Covid-19. Toutefois, il est indéniable la crise sanitaire a favorisé son développement. En 2020, le rapport Gartner souligne le fait que la crise « a motivé de nombreuses entreprises à accélérer cette démarche au sein de leurs activités, mais pas forcément d’une manière très efficace. […] Certaines entreprises ont automatisé certains processus, mais il reste encore à les relier entre eux pour créer un ensemble cohérent. »

L’hyperautomatisation a permis de mettre en avant le DTO (Data Transfer Object), « Objet de Transfert de Données » en français. Son rôle est de simplifier et de rendre visibles les transferts de données entre les sous-systèmes d’une organisation. L’ « automatisation de bout en bout » s’avère donc utile pour mettre en évidence les flux d’interaction entre les processus, les fonctions et les KPI, qui étaient auparavant invisibles.

Ce concept est donc puissant, car il permet d’imaginer les processus organisationnels de demain. En effet, grâce à l’observation en temps réel de la création (ou non-création) de valeur commerciale, les entreprises sont en mesure de réagir et de prendre des décisions rapidement, tout en facilitant l’identification continue de nouvelles opportunités potentielles. Ce n’est donc que le début pour l’hyperautomatisation…

La solution de paiement CentralPay, vous accompagne dans la digitalisation ou l’optimisation de vos processus de règlement, pour vous aider à imaginer les parcours d’achat de demain.